La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

1ère édition du Tour de la Route des Grands Vins

 21 AVRIL 2019

Le seul ultra-trail de la Vallée du Rhône

L'actu :

Bientôt les premières infos sur les distances, le lieu de départ et ce que vous allez vivre pendant cette grande journée du weekend de Pâques !

A retrouver sur notre page FB :

 

 

Trail Runner du Grand Valence

~~ Entre terre et fleuve ~~

COMMENT RÉCUPÉRER APRÈS UNE COURSE ?

 

 

La récupération n’est pas chose à prendre à la légère. Les marathons, semis, ou trails peuvent être qualifiés comme des efforts violents. Il convient alors de prêter une attention toute particulière à sa récupération, afin de ne pas traumatiser l’organisme outre-mesure. Pour cela, quelques conseils existent.

 

Se réhydrater correctement

Immédiatement après votre course, l’aspect qu’il va falloir privilégier est l’hydratation. La déshydratation est en effet maligne et sournoise. Elle s’installe peu à peu, et si l’on ressent une sensation de soif, c’est trop tard ! Or être déshydraté n’est pas anodin. Si à court terme cela peut provoquer des maux de tête, des troubles digestif, ou un malêtre généralisé, les conséquences à long terme peuvent être beaucoup plus sérieuses. Et ce notamment pour votre système osteo-tendineux. En effet, le corps, s’il est privé d’eau après avoir été fortement sollicité dans un effort, va puiser dans les réserves alcalines du corps. Tendons et articulations en font les frais, avec un potentiel risque de blessure lors des prochaines compétitions.

En temps normal, mieux vaut éviter les eaux gazeuses. Elles sont beaucoup trop riches en minéraux. Cela occasionne un encrassement du corps, néfaste à terme. Mais exceptionnellement il est possible d’en consommer après un effort type marathon, afin de reconstituer les réserves minérales de l’organisme. D’autant plus que ces eaux sont souvent très bicarbonatées. Et c’est un excellent moyen de traiter l’acidité de votre corps créée par des heures d’effort.

Repas d'après-course : s'orienter vers les bons aliments

Lors du repas complet suivant, il faut orienter ses choix en fonction du bon sens. Comme dit, votre corps aura tendance à être plus acide qu’en période de repos. D’où l’impératif d’éviter les aliments particulièrement acidifiants. On oublie donc les sucres simples, les protéines animales, ou le café d’après repas. Mieux vaut porter son attention sur des sucres complexes accompagnés de légumes verts cuits vapeur. Ceux-ci sont des aliments riches en fibres, et donc particulièrement à même d’alcaliniser votre système digestif.

De plus, pour éviter les crampes, il faut recharger ses batteries en minéraux essentiels. Cela concerne notamment deux minéraux bien connus : le magnésium mais surtout le potassium. Ce dernier se trouve en grande quantité dans les haricots blancs, la pomme de terre, les lentilles, les pois cassés ou encore les haricots rouges. Quant au magnésium, vous en trouverez en abondance dans les légumes verts, mais aussi le chocolat. Consommez ce dernier noir, avec au minimum 70% de cacao, afin d’éviter les hypoglycémies réactionnelles dues à un index glycémique trop élevé.

Le jet d'eau à votre secours !

Enfin, il peut être judicieux de prendre soin des muscles qui ont été sollicités durement pendant votre effort long. N’hésitez pas à rester de longues minutes avec un jet d’eau chaude sur les zones en question. Cela aura pour effet de vasculariser au mieux la région concernée, de façon à régénérer et protéger le muscle souffrant de micro-lésions. Renouvelez la choses plusieurs fois les jours suivant votre marathon.

Ainsi, en suivant ces quelques conseils, vous éviterez de heurter votre organisme en profondeur. Il aura donc le loisir d’orienter naturellement ses fonctions vers la récupération et la régénération. Enfin, vous éviterez aussi les petits maux handicapants comme les crampes.